« La tribune de l’AIP » reçoit Madame la Secrétaire d’état Auprès du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Chargée des Droits de l’Homme


  
20 / 06 / 2019

 

Activite

 Mme la Secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme a été reçue le Jeudi 20 Juin 2019 à la tribune de l'Agence Ivoirienne Presse (AIP).

Elle a développé le thème: " Les Droits de l'Homme dans le Programme Social du Gouvernement".

Mme Aimée ZEBEYOUX a défini la notion des Droits de l'Homme avant d'en présenter les différentes catégories:

  • les  Droits civils et politiques (Droits de la 1ère génération tels que le droit à la vie et le droit au vote)
  • les  Droits économiques, sociaux et culturels (Droits de la 2ème génération tels que le droit au travail avec un salaire équitable et le droit à l’éducation), ont connu une évolution constante depuis 1966.
  • les  Droits de solidarité (Droits de la 3ème génération tels que le droit à la paix et à un environnement sain) et
  • les  Droits tenant compte des communautés, à savoir les groupes et personnes vulnérables (Droits de la 4ème génération tels que les droits des personnes du troisième âge).

Elle a ensuite indiqué le caractère transversal des Droits de l'Homme, en précisant qu' en vue d’une contribution multisectorielle pour le bien-être des Ivoiriens, les attributions assignées au Secrétariat d’Etat chargé des Droits de l’Homme portent principalement sur la protection et la promotion de ceux - ci, assurées par 2 Directions centrales..

Mme Aimée ZEBEYOUX a enfin ressorti les efforts consentis par le Gouvernement à travers les 5 grands axes déclinés dans son programme social (PS - GOUV)

Se sont:

le Droit à la Santé

Le gouvernement s’est engagé dans le Programme social  à fournir aux populations des services de santé de proximité, et à l’opérationnalisation progressive de la Couverture Maladie Universelle (CMU).

Près de 1.656.968 personnes ont été enrôlées à fin mars 2019 pour la CMU.

On peut également adjoindre à ces actions le  renforcement de la gratuité ciblée et le renforcement du programme élargi de vaccination (PEV) qui a permis à près de 1.391.279 enfants âgés de 9 mois à 5 ans d’être  vaccinés contre la rougeole à fin mars 2019.

Pour l’exercice budgétaire 2019, une dotation de 10 milliards de F CFA a été allouée à la réhabilitation et à l’équipement des 301 Etablissements Sanitaires de Premiers Contacts


Le Droit au logement

Les importants investissements réalisés en vue de fournir aux ivoiriens des logements à moindre cout (60.000  logements dont 10.000 à l’intérieur du pays et 50.000 dans l’agglomération d’Abidjan) sont autant de mesures qui contribuent à rendre effectif le droit fondamental de tout être humain à un logement décent.


Le Droit au travail et à un emploi décent

Le recrutement dérogatoire des personnes vivant avec un handicap contribue à la réalisation du droit fondamental au travail de cette catégorie de personnes (300 personnes en 2015 et 158 personnes, dont 53 femmes, soit 33,54%. en 2018)

Dans cette même perspective, et pour répondre  au droit fondamental à un emploi décent, 11.579 jeunes ont bénéficiés de projets dans le cadre de la promotion de l’emploi jeune, du développement des compétences, et des travaux à haute intensité de main d’œuvre.


Le Droit à l'accès à l'eau potable

Grâce aux efforts continus du Gouvernement, la proportion de la population ayant accès à l’eau potable est passée de 78,4 % en 2015 à plus de 82 %.

 En milieu rural, cette proportion est passée de 73,4% en 2016 à bientôt plus 77%  grâce au renforcement du programme d’accès à l’eau potable contenu dans le Programme Social du Gouvernement.

Le Gouvernement vient de lancer l’opération de réhabilitation de  21.000 pompes à motricité humaine sur toute l’étendue du territoire national.


Le Droit à l'Education.

Depuis 2015, la Côte d’Ivoire a rendu l’école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans à travers la Loi du 17 Septembre 2015.

Grâce à cette mesure, l’effectif d’enfants scolarisés :

  • dans le Primaire, est passé de 3 millions 370 mille  558 élèves en 2015 à 3 millions 900 mille  222 élèves en 2018, soit une progression de 5% ;
  • dans le Secondaire, ce chiffre est passé de 1 million 479 mille 005 élèves en 2015 à 1 million 923 mille 763 élèves en 2018, soit une hausse de 23,12 %.

 A cet effet, au plan des infrastructures scolaires, les efforts du Gouvernement ont permis de porter le nombre de classes :

  • au Primaire, de 62 mille 347 en 2014 à 95 mille 866 classes en 2019, soit une augmentation de 35 % ;
  • au Secondaire, de 25 mille 709 en 2014 à 37 mille 077 en 2019, soit une évolution de 30, 66 %.

Dans le cadre de l’école obligatoire, le Gouvernement poursuit la construction des établissements scolaires de proximité (exemple un lycée d’excellence est en construction à Grand-Bassam.).Il poursuit également la réhabilitation des résidences universitaires en vue d’améliorer les conditions de vie et d’études des étudiants.

 

Toutes ces réformes visent à l'amélioration des conditions de vie des Ivoiriens, a t-elle déclaré.

Au terme de son exposé liminaire, Mme la Secrétaire d'Etat a apporté de plus amples éclaircissements, répondant ainsi aux multiples préoccupations soulevées par le panel de journalistes convié à cet effet.

 


Gallerie associée