Biographie


secretaire
Mme Aimée ZEBEYOUX Secrétaire d’État auprès du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Chargée des Droits de L’Homme
Suivre la Secrétaire
Télécharger le CV

Cadette d'une fratrie de 08 enfants, mère d'une fille, Mme Aimée G. Zébéyoux suit un parcours scolaire et universitaire classique dont les fondamentaux sont le droit et la comptabilité. Elle obtient, ainsi un BAC B en 1980 au Lycée Technique d'Abidjan et une Maîtrise en Droit, en 1985, Carrière Judiciaire, à l'Université d'Abidjan.

Après son admission à l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), Section Magistrature, elle en ressort magistrat, affectée en qualité de Substitut du Procureur de la République, près le tribunal de 1ère instance du Plateau. Elle a franchi plusieurs échelons en occupant successivement les fonctions suivantes : Juge des enfants, Juge chargée des affaires civiles et commerciales, Juge-commissaire, chargée des liquidations, redressements judiciaires et liquidations de sociétés, Conseiller à la Cour d' Appel, Présidente de la Chambre Civile, Commerciale et Administrative, Présidente de la Chambre Correctionnelle et Présidente de la Chambre d'Accusation.

Depuis 2011, Mme Aimée Zébéyoux a été élevée au rang de Magistrat Hors-Hiérarchie, et a occupé d’octobre 2011 à juillet 2018, les fonctions d'Avocat Général près la Cour Suprême de Côte d'Ivoire.

En plus de sa charge principale, elle est juge à la cour d'Arbitrage de Côte d'Ivoire (CACI), juge arbitre à la Cour Commune de Justice et d'arbitrage de l'OHADA (CCJA), et également, chargée de cours de procédure pénale à l'Ecole Nationale de Police.

Son expertise de juriste chevronnée lui a valu d'être nommée experte-juridique à la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation ( CDVR).

Militant contre les inégalités juridiques et les discriminations liées aux Droits, Mme Aimée Zébéyoux revendique son rôle de défenseure de la veuve et de l'orphelin. C'est fort de ses engagements en faveur des Droits Humains qu’elle rejoint l'Association des Femmes Juristes de Côte d'Ivoire (AFJCI) en 2001

Elle organise et participe alors, à plusieurs activités en faveur des Droits Humains tant au plan national qu'international, passant ainsi de simple militante à responsable de commission, trésorière générale, 2ème vice-présidente et finalement 1ère vice-présidente.

Sous ces traits de Magistrat chevronnée, elle devient l'image d'une génération de femmes leaders qui veut œuvrer pour le développement du Droit et l'accès à la justice pour les plus vulnérables en Côte d'Ivoire. Cette dynamique a été hautement symbolique en termes de valeurs d'altruisme, de partage et de fraternité au point où Aimée Zébéyoux a été portée à la tête de l'AFJCI, le 31 juillet 2013.

Ainsi, depuis cette date, elle a présidé à la destinée de I' AFJCI avec un second mandat de 3 ans, reconduit en Aout 2015. A ce titre, sa participation à de nombreuses conférences et rencontres nationales et internationales n'a fait que conforter ses idéaux en faveur de la promotion des Droits Humains et de l'égalité des sexes. Pour exemple, en 2014, face aux polémiques et autres interprétations de la loi N° 2013-33 du 25 janvier 2013, sur le mariage, elle a été consultante pour la SFI (Société Financière Internationale) pour conduire des ateliers de sensibilisations à l'endroit des leaders traditionnels et religieux, des journalistes et des responsables d'ONG à travers la Côte d'Ivoire.

L'un des leitmotivs d'Aimée Zébéyoux est de lutter pour la cause des Droits des citoyens en Côte d'Ivoire, notamment sur les questions liées aux violences basées sur le genre, les droits des défenseurs des Droits de l'Homme, le droit des femmes à la propriété foncière, la détention arbitraire, les droits des femmes et des enfants, la lutte contre l'apatridie, l'accès aux droits et à la justice pour tous, notamment pour les populations vulnérables.

Ainsi, elle a toujours cherché à promouvoir l'égalité et l'équité, ainsi que la crédibilité qui relèvent des droits humains fondamentaux, la justice sociale et la représentativité démocratique.

Il ne saurait en être autrement quand on sait l'importance qu'elle attache à la cause de la paix et la participation des femmes et des jeunes au processus électoral en Côte d'Ivoire, notre beau pays. En effet, la Plateforme de Veille des Femmes et des Jeunes pour des Elections Apaisées et Crédibles en Côte d'Ivoire, dont elle fût le porte-parole, et vice-présidente du comité de pilotage, a été l'occasion de prendre part au renforcement de la démocratie et de la paix en Côte d'Ivoire.

C'est dans ce même élan qu'elle fait partie de plusieurs missions d'observations électorales en Afrique pour le compte de l'Union Africaine et de la CEDEAO.

Par ailleurs, elle a été désignée présidente du comité d'organisation de la Journée internationale des femmes, le 08 mars 2015 et représentante des organisations féminines Ivoiriennes au sein de la commission nationale du Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP) où elle officie en tant que commissaire chargée du genre.

Elle est aussi membre du comité technique de l'OGP (Open Government Partnership/ Partenariat pour un Gouvernement Ouvert), à l'initiative du Gouvernement ivoirien à travers le Ministère de l'Industrie et des Mines.

Grâce à ses interventions à différentes sessions de la condition féminine des Nations­Unies à New-York et devant diverses instances nationales et internationales en tant que présidente de l'AFJCI, Madame Aimée ZEBEYOUX a développé plusieurs thèmes dont la coexistence entre la coutume et le Droit, l'accès des femmes à la propriété foncière , l'importance des déclarations de naissance et l'évolution du droit en Côte d'lvoire.

Elle a ainsi contribué à rehausser l'image de l'AFJCI qui est en passe d'être une interlocutrice privilégiée, sur la scène nationale et internationale, en matière des Droits de la femme et de l'enfant.

La reconnaissance nationale des œuvres d'Aimée Zébéyoux en faveur des personnes vulnérables est perceptible à travers sa distinction au grade d'Officier de l'Ordre du Mérite Nationale de la Solidarité par le Ministère de la Solidarité et de l'indemnisation des Victimes, le 23 mars 2016. Et dans le même mois, elle a été primée par la Fondation Elite Côte d'Ivoire, plateforme de reconnaissance et de célébration des dames qui serviront de repères aux générations futures, en tant que Femme Elite Nationale 2016.

Parallèlement à ses fonctions, cette combattante de la paix et de la Justice obtient un diplôme de médiateur et occupe le poste de Secrétaire Générale Adjoint du Groupement Ivoirien des Magistrats Médiateurs (GIMME).

Le 10 juillet 2018, Madame Aimée ZEBEYOUX fait son entrée au Gouvernement où elle est nommée au poste de Secrétaire d'Etat auprès du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, chargée des Droits de l'Homme. Le 10 janvier 2019, en reconnaissance à tout le sacrifice consenti pour le bien-être de ses concitoyens, elle a reçu la distinction d’officier dans l’ordre du mérite national.